Scène' Art : formation et théâtre d'entreprise

40ème anniversaire de la 1ère loi rédigée sur la formation professionnelle

This page in english

Actu : 40ème anniversaire de la 1ère loi rédigée sur la formation professionnelle

mercredi 20 juillet 2011

Cette année marquera les 40 ans de la première loi écrite sur la formation professionnelle continue (loi datant du 16 juillet 1971).

Le contexte

Cette loi a été écrite pendant les “Trente glorieuses”, avec un taux de chômage inférieur à 3 %.

Les six objectifs de la loi :

-  l’insertion des jeunes (cet été, la loi sur l’alternance va être adoptée) ;

- la conversion et reconversion des salariés (le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est également inscrit dans la loi sur l’alternance prévue pour cet été) ;

- la promotion professionnelle (elle est soumise aux aléas de la conjoncture mais la loi du 24 novembre 2009 prévoit bien d’élever les compétences des actifs) ;

- l’actualisation des connaissances (le plan de formation doit concourir à cet objectif) ;

- le maintien de l’employabilité des salariés (qui est devenue une obligation de l’employeur) ;

- le développement général et culturel des travailleurs.

Depuis 1971, le dispositif de la formation professionnelle continue n’a pas cessé d’être renforcé et consolidé.

Pour l’entreprise, la mesure consistant à consacrer une part de son budget à la formation ainsi que la mutualisation des contributions par les OPCA sont obligatoires depuis les années 70.

Aujourd’hui, des initiatives existent aux niveaux interprofessionnels, des branches et des entreprises, mais également au niveau national et territorial (cf les FPSPP).

On assiste à la possibilité de se former hors temps de travail (les réformes de 2003 et 2009 en délimitant son usage).

Aussi, l’obtention d’une certification professionnelle reconnue est toujours très encouragée avec la maîtrise des savoirs de base prise en compte également.

Enfin, les dispositifs de formation participent de plus en plus à la sécurisation des parcours professionnels. Avec le Cif (années 1970), les contrats en alternance (années 1980), le bilan de compétences, la validation des acquis (1990 et 2000), puis les obligations de formation de l’employeur. Le Dif date de 2003 et sa portabilité de 2009.

Le système de formation professionnelle « évolue vers une individualisation des parcours.. Ceci suppose d’avoir une vision des difficultés à venir, c’est-à-dire de dresser un diagnostic d’employabilité en amont, comme le fait l’Afpa, pour préparer les personnes à suivre de nouvelles formations. Avec un accompagnement au changement, donc une vision prospective des métiers et des emplois de demain. »

Inconvénient de tous ces textes : une complexité certaine. Néanmoins, un désir d’information envers le grand public subsiste.

Près de 50 % environ des salariés suivent aujourd’hui une formation chaque année contre 15 % en 1970.

 

Mentions légales